Prévention de l’insomnie : bilan sur le semestre écoulé

L’été est là et il est temps de faire le point sur les six derniers mois du projet. Comme nous l’avions annoncé, 2021 est marquée par un focus sur la prévention des troubles du sommeil. L’axe est développé par Elisa Wrembel dans le cadre de sa thèse de doctorat débutée en Octobre 2019.

Echanger avec les acteurs de terrain

Depuis le début de l’enquête, une trentaine d’acteurs du champ du sommeil ont été interrogés : individus insomniaques ou souffrant de troubles légers ; médecins hospitaliers ou généralistes ; spécialistes de différentes disciplines paramédicales ; associatifs ; professionnels de santé publique… Leurs témoignages d’expérience ont permis de mieux comprendre la problématique de la prévention des troubles du sommeil et de penser des solutions pour la renforcer. En plus de ces entretiens qualitatifs, plus de soixante professionnels médicaux et paramédicaux ont répondu à un questionnaire sur les pratiques et besoins en matière de gestion des troubles du sommeil.

Développer la recherche en pleine pandémie

La pandémie a des effets conséquents sur le travail de recherche. Tout d’abord, elle montre à quel point le sommeil est sensible aux situations de stress et de vulnérabilité. La question des rythmes et de leur impact sur nos nuits a elle aussi fait l’actualité avec les confinements successifs. Cela n’a pas totalement freiné l’enquête, puisque plusieurs observations ont pu être réalisées lors d’ateliers d’éducation thérapeutique à l’Unité de Sommeil du CHU de Nîmes. La crise sanitaire a même été un levier pour développer des initiatives comme celle des permanences en ligne de l’association de patients France Insomnie. Entre Janvier et Juin, ces rendez-vous mensuels ont été mis en place pour pallier l’impossibilité de se rencontrer. Entre soutien moral et échange de bonnes pratiques, ces évènements ont connu un franc succès auprès du public insomniaque et doivent être renouvelés dès la rentrée. La participation de la doctorante à ces échanges a été particulièrement riche en apprentissages.

Expérimenter la pluridisciplinarité

Ces trois derniers mois ont également été marqués par l’arrivée de deux étudiantes au sein du projet. Victoire Bruna, étudiante en design, et Emma Lacaille, étudiante en informatique, ont travaillé ensemble sur le dispositif de co-conception mis en œuvre au sein du projet ainsi que sur l’application mobile. Toutes deux ont été accompagnées par Pierre-Antoine Jean, ingénieur de recherche à l’IMT Mines Alès, sur la partie technique. Le travail d’équipe pluridisciplinaire s’est mis en place à distance et en présentiel à l’occasion de deux semaines de rassemblement à l’Ecole des Mines d’Alès. Ces travaux ont été ponctués de réunions d’équipe en présence de Pierre-Michel Riccio (PR IMT Mines Alès) et Marie-Julie Catoir-Brisson (Audencia BS Nantes et Projekt Université de Nîmes). Le travail de l’équipe a notamment donné lieu à l’organisation d’un atelier collaboratif en ligne le 1er Juin, ainsi qu’à une session d’échanges auprès de l’association France Insomnie.

Prototyper des outils de prévention

Ces évènements ont été l’occasion de faire avancer le travail sur les livrables et de développer des prototypes. L’application de sensibilisation à l’hygiène de sommeil est pensée en lien avec un document papier faisant le relais vers le service en ligne et rendant accessible l’information aux personnes qui n’utilisent pas les supports numériques.

Maquette du document

Publications

Cette réflexion a donné lieu à deux communications dans des congrès scientifiques ainsi qu’aux publications des articles associés :

  • M’2020 – Développement du management des technologies organisationnelles : quel impact sociétal ? Octobre 2020
    Elisa Wrembel, Marie-Julie Catoir-Brisson, Pierre-Michel Riccio. Conditions d’appropriation d’un dispositif de santé mobile pour le suivi de l’insomnie. M’2020 – Développement du management des technologies organisationnelles : quel impact sociétal ?, Oct 2020, Montpellier, France. ⟨hal-02971572⟩
  • XXIIe Congrès de la SFSIC – Société et espaces en mouvement – Juin 2021
    Marie-Julie Catoir-Brisson, Elisa Wrembel. Santé mobile et redéfinition de la place du malade chronique dans son parcours de soin. XXIIe Congrès de la SFSIC – Société et espaces en mouvement, Jun 2021, Grenoble (en ligne), France. ⟨hal-03257304⟩

Ainsi qu’à deux articles dans la presse :

Les travaux continuent cet été et à la rentrée avec le test de l’application mobile en population. Si vous souhaitez participer au test, contactez elisa.wrembel@unimes.fr !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s